Les critères techniques à privilégier pour bâtir une maison passive

Les critères techniques à privilégier pour bâtir une maison passive

Appelé généralement « maison sans chauffage », la maison passive repose sur un mode de construction très basse consommation. Ceci dépend surtout de l’utilisation de l’apport de chaleur « passive » du soleil, sur une très importante isolation des murs et des fenêtres, mais aussi sur l’absence de ponts thermiques et sur une grande étanchéité à l’air. Manifestement, les créations passives de nos jours prennent en compte plusieurs conditions dont la structure, l’orientation par rapport au soleil, l’isolation thermique et l’étanchéité à l’air. Décryptage.

L’intérêt de construire une maison passive

Une maison passive représente d’une manière générale un projet énergétique largement bien isolé et conçu pour que la chaleur transmise par le soleil, les occupants et les appareils électroménagers soit suffisante pour garantir son fonctionnement. Cela dit, on considère qu’une maison est passive lorsqu’elle ne consomme que de 15 kWh/m²/an. Elle possède généralement les mêmes caractéristiques que celles des maisons « basse consommation » (BBC), bioclimatiques, haute qualité environnementale (HQE), domotiques ou autonomes.

Cependant, la construction passive désigne un type de construction spécifique, surtout au niveau de consommation énergétique. Elle se focalise davantage sur les sujets de dépenses énergétiques avec un choix de matériaux très délicat. Son critère de construction est donc manifestement différent que celle d4une maison HQE, qui mise surtout sur l’environnement, la santé et le confort.

Des besoins en énergie pour le chauffage très faibles

En termes techniques, une maison passive requiert peu de besoins en énergie pour le chauffage. Sa consommation d’énergie primaire (électricité, combustion de matières organiques, gaz) est inférieure à 120 kWh/m²/an avec une fréquence de surface inférieure à 10 % du temps sur l’année. À l’évidence, les économies d’énergie réalisées dans la maison passive proviennent principalement de son niveau de chauffage.

Ainsi, pour assurer la construction d’une maison passive, il est impératif de tenter de capter au maximum l’énergie du soleil et les calories émises par la chaleur naturelle du sol. Au passage, la consommation des appareils électroménagers doit être maîtrisée et limitée. L’isolation thermique est à renforcer et il faut supprimer les ponts thermiques pour garantir l’étanchéité de la maison. Dans l’ensemble, la création d’une maison passive représente un projet énergétique très spécifique.

L’isolation, un élément garantissant le bon fonctionnement d’une maison passive

Afin de limiter le recours à des énergies primaires pour le chauffage, la maison passive doit adopter deux critères très importants :

  • réduire les transferts de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur ;
  • maximiser l’utilisation des sources de chaleur déjà présentes.

Pour cela, la compacité du bâtiment est donc inévitable. Il s’agit du premier principe qui consiste à regrouper au maximum les éléments de la maison en un bloc serré et massif. Cela permet de réduire massivement les pertes de chaleur au niveau des surfaces extérieures de la maison. C’est pourquoi les maisons passives prennent souvent une apparence rectangulaire ou cubique et à deux niveaux. La construction d’une maison passive de plain-pied est donc absolument déconseillée. L’isolation constitue un atout majeur pour ce type d’habitation. Elle doit veiller à ce que le froid ne pénètre pas le bâtiment, et que la chaleur soit bien préservée.